Chanson antisémite et antiparlementaire de Gyp

Partition en couleurs


33 Protégez la France

Carte postale antisémite, anti-germanique, anti-anglaise,

antiparlementaire, antirépublicaine, anti-grévistes, anti beaucoup de choses… de 1905 (détail)

Chanson antisémite et antiparlementaire de Gyp, comtesse de Martel-Mirabeau, romancière à succès (Le mariage de Chiffon) et personnalité antidreyfusarde très idéologisée dans la droite extrême. Sa chanson est un appel à l’armée contre la République, à l’occasion de l’affaire Dreyfus.La

Texte illustré par Job de cette chanson dédiée à Déroulède (Début XXe siècle).

La partition est éditée et vendue au public par l’Oeuvre nationale  de propagande antijuive, 45 rue Vivienne, Paris (cet organisme publiera encore dans la France occupée de 1940-42)

Gyp est donc le nom de plume de  la comtesse de Martel-Mirabeau, égérie de l’antidreyfusisme qui accueille dans son salon tous les opposants (de droite et d’extrême droite) à la République. La musique est d’Antonin Louis, auteur de la musique de nombreuses chansons antiparlementaires ou antisémites, auteur des paroles et de la musique de Vive l’Armée !  (dont la partition porte en couverture un portrait de Paul Déroulède dans un médaillon encadré de drapeaux tricolores et l’emblème de la Ligue des Patriotes) ou encore de la Marche des Patriotes, hommage à la Ligue des Patriotes de Paul Déroulède.

En France, ce type de chanson et d’opinion aboutit aux législations antijuives de Pétain à partir d’octobre 1940 (vengeance tardive des antisémites après leur déroute dans l’Affaire) face auxquelles lesquelles peu de personnes,  laïcs ou clercs, pressentent immédiatement le danger ; cela aboutit aussi à des lois et mesures d’exclusion et de persécution (Juifs, francs-maçons, communistes et autres représentants de « l’antiFrance« ), lois et mesures voulues par certains, acceptées par d’autres avec joie ou indifférence ; elles sont appliquées en particulier contre les Juifs étrangers (souvent des réfugiés venant d’Allemagne) parqués dans des camps misérables de la zone dite « libre » avant d’être livrés à la déportation et à la mort. Certes on aurait dû interdire dès fin XIXe ce type de chansons, ce type de pensées…

Couverture de la partition

Couverture de la partition avec caricature d’Alfred Dreyfus et du président Emile Loubet (chapeau haute-forme cabossé suite à l’agression par un nationaliste royaliste et antidreyfusard en 1899.

Allons ! Petit pioupiou !

I  Le Croisé au Pioupiou, sur l’air de la Marseillaise ! (en fait autre musique, par Antonin Louis)
Petit Pioupiou, Ce fut la gloire
De ton pays d’être croyant.
Dieu règne toujours sur l’histoire
Jusqu’au jour où le parlement,
Biffant Dieu et les estocades
Et recevant un camouflet,
A fait la France de Loubet
De notre France des Croisades !

Refrain

Allons ! Petit pioupiou ! Chassons le cauchemar !
Chassons ! Chassons ! Chassons le Loubet de Montélimar

II – Le Garde Française au pioupiou

Regarde-la, pioupiou, ta France,
Aux lendemains de Fontenoy
Elle avait la toute puissance,

Mais elle avait aussi le roy
Pour elle, Brancas et Noailles,
Croissy, d’Estrées, du Châtelet
Donnaient leur sang. Monsieur Loubet
Aide à déchirer ses entrailles !

Refrain

Allons !  Petit pioupiou…

III – Le Grenadier au pioupiou
Ton beau pays qu’on judaïse,
Jadis eut pour porte drapeau
L’Homme à la Redingote Grise,
Le Napoléon du Chapeau !
Briguant les palmes du martyre,
Après Auteuil, Monsieur Loubet,
Par son chapeau, par son toupet,
La voulu éclipser l’Empire !
Refrain

Allons ! Petit pioupiou …

IV – Le Soldat d’Afrique au pioupiou
Les soldats de la République,
Petit pioupiou, ce fut Kléber,
Hoche,  Marceau… L’armée d’Afrique
A triomphé d’Abd-el-Kader.
Bugeaud, d’Aumale étaient des types
Très chics ! Ils avaient du plumet,
De l’allure. Et Monsieur Loubet
N’a rien pour lui, nom d’une pipe !

Refrain

Allons ! Petit pioupiou …

V –  Tous au pioupiou
Petit Pioupiou ! Tends tes oreilles,
Ouvre la porte de ton cœur,
Nous n’avons plus que toi. Tu veilles
Encore un peu sur notre honneur.
Ah ! Ne permets pas que la France
Finisse, en un dernier hoquet,
Sous les Juifs et Monsieur Loubet
En toi nous gardons l’Espérance…

Refrain

Allons ! Petit pioupiou…

A Déroulède !              A Déroulède !

Job                              Gyp

[signatures autographes]

La chanson illustrée par Job, dessinateur nationaliste et antirépublicain

La chanson illustrée par Job, dessinateur nationaliste et plutôt antirépublicain

 

pioupiou

Carte postale antijuive, antidreyfusarde

Bonnet du Front National...

Marianne à bonnet phrygien du Front National, affiche 2014

Statue de Jeanne d'Arc, Mehun-sur-YèvreStatue de Jeanne d’Arc, à Mehun-sur-Yèvre, fondue par l’Etat français en janvier 1944 pour fournir le métal à l’industrie allemande de l’armement

Le Coq Gaulois, emblème des Français ?

Article suivant »

Marianne, représentation féminine de la République en France